Chauconin-Villeroy : ils font revivre la bataille de la Marne

Publié le par histoire-et-collection-chauconin-neufmontiers

Chauconin-Villeroy : ils font revivre la bataille de la Marne

Une quarantaine d'explosions, une soixantaine de soldats allemands attaquant une quarantaine de Français en képi et pantalon garance, des cris, des coups de feu et des fumigènes feront revivre cet après-midi la bataille de la Marne du 5 septembre 1914 dans un champ à Chauconin-Neufmontiers, près de Meaux (Seine-et-Marne). Une reconstitution menée tambour battant par l'association Histoire et collection.

Depuis trois mois, presque chaque jour, une quinzaine de bénévoles ont creusé et aménagé deux tranchées, l'une allemande et l'autre française, sur 135 m de long.

Cet après-midi et tous les week-ends de septembre (1), le public pourra visiter ces boyaux réalistes. Et constater, la supériorité de la construction allemande, creusée pour durer, surplombée de plaques en métal pour protéger les soldats lors des tirs. Aujourd'hui, le champ, troué de cratères d'obus, de mannequins démembrés, sera labouré par 30 à 40 minutes de combats. Aux abords du champ de bataille, Histoire et collection a créé un cimetière, où, à 16 heures, un office funéraire sera célébré pour enterrer un soldat, en présence d'un maire version 1914, d'un Georges Clemenceau reconstitué et de sept véritables pompiers de Meaux désireux de s'impliquer dans cette commémoration.

« Nous rendons hommage aux 15 pompiers appelés en 1915 sur la butte Vauquois, dans l'Aisne, pour une attaque au lance-flammes. Ils ont été tués par leurs propres armes », raconte Christophe Kudlaty, vice-président d'Histoire et Collection et pompier volontaire.

Pour l'ambiance sonore, une haie frémit de chants d'époque tandis que, dans les tranchées, des haut-parleurs crachent des bruits de combats, puisés sur Internet et dans la bande-son du film « A l'ouest rien de nouveau ». Des lits de fortune, des mines, des gamelles et même des rats en tissu décrivent un décor réaliste (lire ci-dessous). Des boules puantes et des fumées ponctuent le parcours des visiteurs. « C'est la plus grosse manifestation que nous organisons en vingt ans d'existence », sourit Martial Derynck, fondateur d'Histoire et collection qui a cédé son siège de président l'an passé. Nous avons voulu être fidèles à l'Histoire et nous sommes satisfaits de la réaction des visiteurs. »

Le bruit, l'odeur... Il manquait un peu de boue, que les bénévoles se sont empressés d'ajouter sur les tôles et planches des tranchées. Ici, un avion ennemi s'est écrasé. Là, un poste d'infirmerie soigne les blessés. Cet après-midi, une quinzaine de cavaliers escorteront un canon français de 75. Batailles aujourd'hui à 15 heures et 17 heures, accès fléché par le chemin jouxtant le parking de la rue Pierre-Charton ou par le chemin du cimetière, près des courts de tennis à Chauconin- Neufmontiers (Seine-et-Marne). (1) Visites commentées gratuites, les samedis et dimanches de 14 heures à 18 heures jusqu'au 28 septembre.

Valentine Rousseau: article "Le Parisien"

Publié dans PRESSE

Commenter cet article